Le chamanisme comme je le vois

Remonter le cours du temps, aller à la source pour trouver l'information primordiale, réelle...

Je vis en 2016.

Je vis en France, à Arrou, commune rurale d'Eure-et-Loir.

Je suis né à Orléans en 1972.

Je n'ai aucune famille connue qui fut chamane.

Bref je suis un jeune (oui) homme de 44 ans, occidental et interagissant dans la société que vous connaissez.

Aucune envie, de mon coté, d'imiter les amérindiens, ni les mongoles. Juste envie d'interagir avec les éléments, la nature, mon environnement.

Alors oui, j'utilise un support, le tambour, qui a déjà été inventé par de nombreuses peuplades, dont les Celtes ;)

Alors oui, les décoration peintes sont plutôt de type Haïda (indiens d'amérique du nord : Vancouver...).

Et en même temps, quand j'organise un cercle de tambour, un stage de construction de tambours, c'est moi qui mène la danse. C'est moi qui guide les participants vers une (re)découverte d'eux-mêmes. Je vois plus ce travail comme une connexion à soi, à sa nature, à la nature.

Quelque chose de subtil et en même temps quelque chose de tellement toujours là.

Oui, le tambour est la communion entre le masculin (mailloche) et le féminin (tambour). Une sorte de recherche d'une fréquence commune. Et en même temps, construire son tambour, c'est comme construire une autre partie de soi.

Quand tu construis un tambour, c'est tout toi tel que tu es qui construit ce tambour. Alors centre toi...

Quand tu construis un tambour, c'est une connexion au tout pour avoir accès à cette intention, cette attention, cette synchronisation avec les éléments, la nature. Tu ne peux pas tricher. Et en même temps, est-ce que tu en as envie ?

Quelque part, je trouve que nous devrions tous construire notre tambour pour retrouver l'harmonie des cycles, des fréquences, de la vie.

En tant qu'hypnothérapeute, je ne m'autorise pas à le proposer à mes clients et pourtant... Quel travail que de construire ce tambour. Quelle joie de trouver ses capacités, ressources, leviers de changement. Relier l'âme au corps.

Alors je me demande si je ne fais pas plus du développement personnel que du chamnisme. Et si le chamanisme des tribus indiennes n'était "que" le développement personnel de nos sociétés "développées" ?

"Au commencement était le verbe" après c'est la vibration... N'est-ce pas ?

Bruno V.

À l'affiche